L’AIEG tire la sonnette d’alarme